Rechercher
  • Mégane Ghorbani

Agir pour le développement durable et inclusif malgré le confinement

Après un mois de confinement, il est temps de parler de stratégies.

Les mesures prises en raison du COVID-19 ne sont pas prêtes de s’assouplir. C’est donc le moment idéal se projeter sur un futur à moyen terme. Mais alors, comment agir en faveur du développement durable et inclusif en période de confinement ?

Nous partageons avec vous une petite liste de conseils inspirés de l’expérience des clients accompagnés par Esfand, et d’autres acteurs agissant dans le secteur.


A ne pas faire🤔


  • Business as usual


Recevoir des messages totalement déconnectés du contexte est quelque peu surprenant, surtout pour un secteur caractérisé par la quête de sens qu’il fournit à ses collaborateurs·rices.

  • Silence radio

Incertaines sur l’avenir, certaines organisations préfèrent rester silencieuses. C’est oublier l’importance de la communication dans une période où d’autres personnes se posent des questions et s’inquiètent aussi sur l’avenir.


  • Tout reporter

S’adapter c’est bien, mais reporter toutes les activités à une période post-confinement comporte un risque : l’embouteillage des activités, à une date encore floue.


  • Coller ses équipes

Certain·e·s responsables qui n’ont pas l’habitude d’une organisation du travail à distance ont tendance à vérifier la productivité de leurs équipes, via des tâches supplémentaires parfois même en dehors des horaires officielles de travail. Cela laisse penser que le degré de confiance est assez faible et va à l’encontre du droit à la déconnexion. C’est aussi oublier que le télétravail n’est pas un choix libre pour certain·e·s, mais une mesure imposée par le confinement.


  • Oublier les conditions de travail

Le confinement accentue les inégalités entre les personnes. Ainsi, tout le monde ne dispose pas des mêmes espaces, équipements et charges de travail à la maison. En faire fi est encore une fois contradictoire pour un secteur qui se veut être inclusif.


A faire 😎


  • Renforcer sa présence en ligne

Le confinement confirme un besoin : il faut désormais être capable d’agir à distance, virtuellement. En cette période, beaucoup ont partagé des outils et des plateformes facilitant ce travail, les mettant parfois même à disposition gratuitement. C’est donc l’occasion de les tester et d’adapter ainsi les canaux de ses activités. La tendance actuelle en croissance des webinar offre par ailleurs l’intérêt d’augmenter la taille du public touché par les organisations.


  • Ajuster ses contenus de communication

Au-delà des outils, la communication doit concorder au contexte ambiant. Puisque toutes les attentions sont tournées vers le COVID-19, les contenus doivent aussi être adaptés et ancrés dans le vécu des personnes, leurs quotidiens et leurs préoccupations.

  • Réorganiser son calendrier de travail

Au-delà d’une suspension et d’un report, la période actuelle doit être propice à l’élaboration d’un nouveau calendrier de travail. Il s’agit de voir quels sont les éléments sur lesquels il est possible de faire preuve de flexibilité, ceux qui viennent s’ajouter, et ceux qui seront simplement annulés. Les éléments mentionnés dans cette liste engendreront certainement un travail supplémentaire, il faudra donc réorganiser ses priorités.

  • Accroître son expertise

C’est le moment idéal pour avancer sur des recherches à distance, boucler des rapports qui traînent depuis des mois, ou suivre à distance des formations et/ou des réunions sur le développement durable et inclusif.

  • Faire la différence

Enfin, la période actuelle permet de se distinguer, en montrant notamment des capacités d’adaptation des outils, des contenus et des stratégies employées. C’est donc le moment idéal pour adopter une nouvelle perspective qui, en période de crise, pourra faire la différence dans votre secteur.


Vous cherchez plus d'informations et/ou des conseils adaptés à votre structure ? Ecrivez-nous via contact@esfand.fr




© 2020 by Esfand